CECILE: « J’aime me dire que lorsque je viens à CFL, je ne serai pas laissée sur la touche, parce que les personnes savent comment gérer mon handicap. »